galerie-ciel-ouvert

La Galerie à ciel ouvert est une galerie urbaine qui présente des œuvres grand format sur une centaine de murs à Marseille à partir de novembre 2016.

La Galerie à ciel ouvert : une galerie d’art transformant le paysage urbain et impliquant le territoire

L’Alhambra, cinéma d’art et d’essai, l’Apcar, Association pour la Cité des arts de la rue, la Gare franche, maison d’artistes, et Lieux publics, Centre national de création en espace public, s’engagent ensemble dans une initiative inédite et collaborative : une Galerie d’art à ciel ouvert à l’échelle de la ville. La Galerie à ciel ouvert est une galerie urbaine qui présente des œuvres grand format sur une centaine de murs à Marseille à partir de novembre 2016.

Les œuvres de La Galerie à ciel ouvert, créées par des artistes de toutes disciplines, seront exposées sur une centaine de murs de quinze mètres de long, murs extérieurs de centres sociaux, d’écoles, de collèges, de lycées, d’entreprises et autres bâtiments situés dans les quartiers nord de Marseille. Ce projet sans précédent, véritable musée en plein-air, transformera durablement des fragments du paysage urbain. Un projet fédérateur à l’échelle de la ville.

La Galerie à ciel ouvert est une forme d’expression partagée, une collection d’objets artistiques créant des liens d’un village des quartiers nord à l’autre, d’une cité à l’autre. Elle présente des expositions directement inscrites sur la surface de la ville, faisant corps avec elle. Les exposants de la Galerie en sont les principaux acteurs en accueillant les œuvres sur leurs murs et en impliquant artistes, structures culturelles, établissements scolaires, copropriétés, bailleurs et entreprises.

galerie-ciel-ouvert

La Galerie, ou de l’art dans la ville

Que serait une exposition directement inscrite sur la surface de la ville, faisant corps avec elle?

La Galerie à ciel ouvert sera une forme d’expression partagée, une collection d’objets artistiques assurant un lien d’un quartier à l’autre. Au départ, il s’agit de répondre avec des moyens artistiques, en unissant les forces vives des multiples structures artistiques, socio-culturelles, éducatives, économiques de ce territoire complexe et éclaté, à l’immensité des quartiers nord. La Galerie, en rapide expansion, se propagera très vite à l’échelle du vaste territoire marseillais.

Concrètement, la Galerie à ciel ouvert sera d’abord une collection de murs, envisagés comme des cimaises géantes. Une surface d’environ quinze mètres de large et de deux mètres de haut. Un bel espace d’expression, d’exposition. Cet espace sera démultiplié en cinquante ou cent murs dispersés dans les vastes zones urbaines. Des murs extérieurs qui viennent dialoguer avec les espaces publics environnants. Jusqu’à former une Galerie à ciel ouvert, à la taille de la ville. La taille des murs permet de s’adresser largement aux habitants, touchés, surpris voire interloqués par une image grand format installée au cœur d’un paysage urbain fortement contrasté. La Galerie suscite au minimum l’interrogation, la curiosité des habitants. Partager des manières de voir singulières dans des espaces disparates, urbains, péri-urbains, parfois naturels voire même sauvages. Cette galerie urbaine est à penser comme un nouveau medium, à la fois monumental et proche.

Pourquoi une Galerie d’art à ciel ouvert à Marseille?

Cette idée est venue du constat fait par les acteurs culturels de la nécessité d’inventer de nouveaux types d’actes artistiques dédiés au territoire, qui mettraient en jeu les richesses et les difficultés des différents quartiers de Marseille.

Au point de départ du projet, L’Alhambra, Lieux publics, la Gare Franche, l’ApCAR ont échangé sur la réalité du territoire des quartiers nord, sur les projets qui s’y déroulent, ceux qu’ils y mènent, sur les réussites, les limites, les échecs. Ils ont émis plusieurs hypothèses avant que le consensus se fasse autour de l’idée de modéliser une expérience d’exposition de photographies grand format de Yohanne Lamoulère, réalisée en 2013 par le cinéma l’Alhambra, qui a interrogé les liens entre mémoire et esprit des lieux d’un côté, et de l’autre, l’aménagement de la ville. Cette initiative fut inspirante pour tous. De celle-ci est née l’idée d’une Galerie au cœur de la ville, infiltrant les quartiers, posant partout des actes artistiques forts et proposant une forme d’unité, des liens entre ces quartiers.

Une galerie pour la création, l’exigence, l’implication

Chaque année, deux expositions viendront sur les « murs » de la Galerie, pour une durée de six mois environ. Les œuvres exposées pourront prendre les formes les plus variées : photographies, créations graphiques, fresques, graff, bande dessinée, journaux muraux façon dazibaos, poèmes, storyboards, street-art…

C’est la Galerie dans son ensemble qui accueille ces actes artistiques, des images en lien les unes aux autres, suscitant le désir de découvrir les autres images, de poursuivre le parcours, comme un feuilleton. La Galerie est conçue comme un lieu d’exposition de plein air. Les œuvres exposées devront être de très haut niveau et accessibles au plus grand nombre. Le choix des œuvres se fera naturellement à partir de la pertinence avec le contexte spécifique des espaces urbains ou péri-urbains dans lesquels ils s’installent.

Exposition d’ouverture : Le nord fait le mur

nord-fait-le-mur

Un abécédaire de Marseille – Collecte photographique – novembre 2016 -avril 2017

Avec cette première exposition, nous souhaitons poser l’acte de naissance de la Galerie en posant d’emblée les lignes de force du projet :

* présenter en espace public, au vu du plus grand nombre, des actes artistiques ;

* poser de multiples regards sur la ville et sur le paysage, mêlant artistes et habitants ;

* affirmer une infiltration artistique d’œuvres au plus près des habitants.

L’exposition, sous la direction artistique de Stéphan Muntaner, graphiste et plasticien, composera un récit, donnant à voir en images des fragments de vie des habitants, racontant la richesse, la diversité de notre territoire. La collecte a lieu entre janvier et juillet 2016 et s’adresse à tous les habitants des quartiers nord, ceux qui les traversent ou y travaillent, y posent un regard.

Appel à participation :
Grande collecte de photographies
Vous vivez, travaillez,
traversez les quartiers nord ?

Envoyez vos photos !
jusqu’au 15 juillet 2016
Pour constituer la première exposition de la
Galerie à ciel ouvert :
1 abécédaire
26 lettres
26 mots à illustrer en images
Choisissez une des 26 lettres

Envoyez vos photographies
(d’archives, de familles ou prises pour la collecte)
galerieacielouvert@lieuxpublics.com
ou déposez les en ligne
www.lenordfaitlemur.com

Les autres articles du dossier

flickr1

#1 Construire le vivre ensemble… en extérieur.

La question de l’identité méditerranéenne est complexe, car même si ce vaste territoire présente de nombreuses similitudes géographiques et climatiques, il n’en est pas moins une mosaïque contrastée, de religions, de civilisations et de cultures où la douceur de vivre ne réussit pas toujours à tempérer l’impétuosité des sentiments.

bannière FB event-marc-aurel-ZEP

Soirée ZEP 2017 | “Design et artisanat” avec Marc Aurel

Pour le lancement de l’édition 2017, cette soirée ZEP propose de mettre en lumière les rapports tout particuliers qu’entretiennent ces deux disciplines : « DESIGN ET ARTISANAT ». Elle prend ancrage dans l’actualité du moment, notamment avec…

FlyerSite

Colloque Design & Sport 15/12/2017

Le design entretient depuis longtemps un lien étroit avec le sport, en effet, si la maîtrise du corps reste évidemment centrale dans toute activité sportive, l’ensemble des accessoires et des…